• Partager:

Partager cette page

2 commentaires

Mourir, avec ou sans Dieu.

  Claustrophobe agréée… dimanche dernier, je me suis retrouvée coincée dans l’ascenseur. - Mon Dieu,  non! Quelques secondes se sont écoulées avant que je retrouve mon aplomb et réussisse à ouvrir la porte. Je ne suis pas à jour avec mes croyances, mais j’ai encore ce réflexe de l’enfance par moment d’interpeller Dieu. Il fait partie de ma vie sans en faire partie. Je suis dans l’air du temps. Le film m’a fait voyager sur cette question de Dieu. Parler de la mort remet...
Un commentaire

Pierrot, je t’aime.

  Un appel téléphonique qu’on ne peut oublier. - Allô Violette, ça y est, il s’en va. Ce jour-là, le taxi ne roule  pas assez vite. J’ai le cœur qui  cogne si fort dans ma poitrine. Je n’entends plus rien d’autre. Tout mon corps est en état d’alerte. Rendue sur place, j’enjambe les marches deux par deux, trois par trois, je ne sais plus,  à bout de souffle j’arrive enfin dans sa chambre. Il est vivant… Après une année de turbulence extrême… à...
Pas de commentaire

L’accompagnement en prison…le legs

  Il y a des êtres qui n’ont pratiquement jamais de répit. Quand la vie ne leur fait pas mal, ils la provoquent…Question d’habitude. Mais, lorsque la grande faucheuse frappe à leur porte, ils n’ont d’autres choix que de déposer les armes. À l’approche de la mort, nous sommes aussi démunis que l’enfant qui sort du ventre de sa mère. Accompagner un détenu à l’heure de sa mort, c’est faire preuve d’humanité. Ce moment ultime parfois peut donner du sens...
Un commentaire

L'itinéraire de nos vies - La mort en prison

  1965 Déjà la fin de l’été. J’ai 15 ans et je  goûte à mes dernières heures de liberté. Demain, c’est le retour  au couvent  St  Domitille, ma prison. Je résiste, pour ma mère c’est sans appel. Étendu sur le divan dans le salon, je regarde encore indécise la lame de rasoir que je tiens dans la main droite. Je croyais que ce serait génial d’aller vivre avec ma mère biologique à 13 ans, sûrement, qu’elle voudrait rattraper le temps perdu… J’approche lentement...
Pas de commentaire

L’itinéraire de nos vies

1964 Pensionnat St Domitille à Rivières des Prairies 2 h du matin, je me réveille en sueur. Toujours le même cauchemar: mon père revient pour me tuer. Dans le dortoir tout est normal. J’ai quatorze ans et je me sens seul au monde. Je reprends mon souffle et m’assois dans le lit. Par la fenêtre, je peux apercevoir, de l’autre côté de la rivière, la prison de Bordeaux. Mon père, la source du cauchemar, y est incarcéré. Comment vaincre mes...
2 commentaires

Bienvenue sur mon blogue

Bienvenue sur mon blogue Bienvenue dans la vie… Il y a des dates qui marquent notre existence d’une manière incontournable. En  ce qui me concerne, le 19 mars fait partie des dates importantes de ma vie Après 7 ans de grossesse mon film « On ne mourra pas d’en parler »  a finalement fait son entrée dans le monde. Une première officielle au cabaret du Lion d’Or dans une ambiance intimiste malgré le grand nombre d’invités. Tout au long de la projection, on avait la...
Un commentaire

La mort réveille la vie

C’était un homme dans la quarantaine en pleine possession de sa vie, une femme, des enfants en bas âge, une compagnie prospère… À peine 4 mois après l’annonce de son cancer, il est décédé. Il est mort en tenant les barreaux de son lit et en criant : « J’veux pas y aller »… Le jour où l’on m’a raconté cette histoire-là, une peine indescriptible a jailli des profondeurs de mon être… Je ne pouvais pas accepter qu’un homme meurt de cette manière. Cette nuit-là...